Pensée du 26 juillet 17

« Ne fais pas sortir par violence l’âme du corps, pour qu’elle ne sorte pas ainsi. Car elle s’en ira bien si elle a la disposition qu’il faut pour s’en aller: s’en aller, c’est passer dans un autre séjour. L’âme restera plutôt et elle laissera le corps se détacher d’elle tout entier, quand il n’est plus besoin pour elle de changer de lieu, mais qu’elle est déjà tout à fait hors du corps. -Comment donc le corps se détache-t-il de l’âme? – Lorsque l’âme n’a plus aucun lien avec lui; et le corps ne peut plus la maintenir dans ses liens, dès qu’il a perdu la liaison harmonique, grâce à laquelle il possédait une âme. -Qu’arrive-t-il donc si on emploie des moyens violents pour rompre cette harmonie du corps? – On fait alors violence au corps pour le détacher de l’âme; ce n’est plus lui qui laisse l’âme partir. Et c’est la passion qui fait rompre ces liens; c’est l’ennui, le chagrin ou la colère; il ne faut pas agir ainsi. -Mais si l’on s’apercevait que la folie va venir? – Il est peu probable que la folie s’empare du sage; mais si elle vient, qu’il la mette au nombre de ces événements nécessaires que nous acceptons, étant données les circonstances, bien que nous ne les voulions pas en eux-mêmes.

Plotin, Les Ennéades I, 9.

___________________________________________________________________________________

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :