Pensée du 08 juillet 17

« Comment la Terre, le Soleil et la Lune, L’éther commun le lait du ciel, l’Olympe le plus reculé et les astres brûlants ont commencé à se former. Les plus étroites (couronnes) sont remplies de feu sans mélange; les suivantes le sont de nuit; puis revient le tour de la flamme. Au milieu de toutes est la Divinité qui gouverne toutes choses ; elle préside en tous lieux à l’union des sexes et au douloureux enfantement. C’est elle qui pousse la femelle vers le mâle et tout aussi bien le mâle vers la femelle… Elle a conçu l’amour, le premier de tous les dieux. Brillant pendant la nuit, elle roule autour de la Terre sa lueur étrangère. Regardant toujours vers la splendeur du Soleil Tel est, soit d’une façon, soit de l’autre, le mélange qui forme le corps et les membres, telle se présente la pensée chez les hommes; c’est une même chose que l’intelligence et que la nature du corps des hommes en tout et pour tous; ce qui prédomine fait la pensée. A droite les garçons, à gauche les filles. C’est ainsi que, selon l’opinion, ces choses se sont formées et qu’elles sont maintenant et que plus tard elles cesseront, n’étant plus entretenues. A chacune d’elles les hommes ont imposé le nom qui la distingue.

Parménide, La voix de la vérité, in Les penseurs grecs avant Socrate.

__________________________________________________________________________________

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :