Pensée du 31 mai 17

« L’esprit le plus intérieur à mon esprit, qui est la source originaire de toute le reste de ma pensée et de ma vie, la source d’où s’écoule tout ce qui peut être en moi, pour moi et par moi, cet esprit n’est pas un esprit étranger mais il est, au sens fort du terme, absolument produit par moi-même. Je suis de part en part ma propre créature. J’aurais pu suivre aveuglément l’inclination de ma nature spirituelle. Je ne voulais pas être nature mais être ma propre œuvre ; et je l’ai été, parce que je le voulais. J’aurais pu, par d’infinies subtilités, obscurcir la manière de voir naturelle de mon esprit et jeter la suspicion sur elle. Je me suis abandonné à cette manière de voir avec liberté, parce que je voulais m’abandonner à elle. La façon de penser qui est la mienne, je l’ai choisie entre d’autres façons de penser possibles, avec circonspection, à dessein et de propos délibéré, parce que je l’ai reconnue pour la seule qui soit appropriée à ma dignité et à ma destination. Je me suis moi-même, en toute liberté et en toute conscience, replacé au point de vue auquel ma nature m’avait aussi laissé. J’admets la même chose que ce qu’elle énonce. Toutefois je ne l’admets pas parce qu’il faut que je l’admette, mais je crois parce que je le veux ».

J. G. FICHTE, La Destination de l’Homme, G.F., p. 160.

_________________________________________________________________________________

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :