Pensée du 15 avril 17

« J’avais le sentiment que les catégories strictes d’art et de science, qui sont reprises aussi bien par les philosophes et les sociologues que par les représentants de l’art et de la science eux-mêmes, ne recouvrent en rien la réalité de ces deux activités. Les sciences ne constituent pas l’unité conceptuelle communément admise qui leur vaut de jouir d’une immense autorité au sein de l’État; et les pratiques qui composent le champ scientifique ne diffèrent pas autant des autres activités humaines que ne le laisse supposer la distinction fondamentale faite généralement entre l’art et la science. Même l’idée d’une transition progressive entre l’art et la science ne reflète pas la réalité : il n’y a pas d’un côté des activités « purement scientifiques » et de l’autre des activités « purement artistiques » avec, au centre, une zone indéfinie où se mêleraient ces deux domaines. On note bien plus une omniprésence des procédés artistiques au sein de la science, en particulier dans le cas d’inventions positives et surprenantes. Mais comment est-on arrivé là et pourquoi tant d’êtres intelligents s’obstinent-ils à établir une distinction sans appel entre ces deux champs de l’activité humaine ? »

Paul FEYERABEND, La Science comme Art,  introduction.

______________________________________________________________________________

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :