Pensée du 01 avril 17

« (…) Les rencontres, amicales ou amoureuses, me paraissent être un élément fondamental de la réalité. Pour en percevoir la portée, replaçons-les dans un contexte élargi de temps et d’espace. Reculons loin dans le passé pour en retrouver les antécédents. Retournons jusqu’au Big Bang, au moment où l’univers se présente dans un état de chaos total. Au long de milliards d’années, les étoiles vont préparer les atomes qui, sur la Terre, vont s’assembler pour donner naissance à deux êtres humains. La rencontre, c’est l’événement par lequel ils se rejoignent et prennent conscience de leur existence mutuelle. Sans cette aptitude à prendre conscience de notre propre existence et de celle des autres (et en parallèle de savoir que nous allons mourir), toute rencontre serait impossible. L’immense richesse du monde des amitiés et des amours nous serait inaccessible. Il nous manquerait le sel de l’existence. »

Hubert Reeves – Intimes Convictions

__________________________________________________________________________________

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :