Pensée du 19 mars 17

 (…) au niveau technologique, une appréciation positiviste est celle qui consiste à créditer d’un plus grand bonheur l’usager d’une tronçonneuse par rapport à celui d’une hache dans la technique d’abattage de l’arbre. Ici, le bonheur se mesure en quantité d’énergie dépensée : plus la machine nous dispense d’énergie à dépenser, plus elle est censée nous rendre heureux. La conscience positiviste du bonheur ignore délibérément au départ que l’usage de la tronçonneuse va entraîner par exemple une déforestation plus rapide dont les conséquences écologiques sont à terme et de loin plus nuisibles à l’homme que la dépense ponctuelle d’énergie causée par l’abattage à la hache. »

Dominique Assalé Aka-Bwassi, Comment sortir ensemble de la pauvreté ou la Bonne Nouvelle aux pauvres, Abidjan, PUCI, 2000, Coll. « Temps Nouveaux » (Ouvrage rédigé et publié avec Alain Houphouët N’Guessan)

______________________________________________________________________

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :