Pensée du 13 mars 17

« N’est-ce pas acheter trop cher ce bien-être universel que de le payer au prix des plus hautes facultés, des plus nobles tendances de l’espèce humaine ? Est-ce bien là le sort réservé aux démocraties ? Ou bien au-dessus de l’égalité économique et politique à laquelle tend la démocratie socialiste, se formera-t-il un nouveau royaume de l’esprit, une église de refuge, une république des âmes, où par-dessus le pur droit et la grossière utilité, le beau, l’infini, l’admiration, le dévouement, la sainteté auront un culte et une cité ? Le matérialisme utilitaire, la légalité sèche, égoïste, l’idolâtrie de la chair et du moi, du temporel et de Mammon sont-elles le terme de nos efforts ? Je ne le crois pas. – L’idéal de l’humanité est autrement plus haut. »

Henri Frédéric Amiel, Journal intime

____________________________________________________________________

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :