Pensée du 05 mars 17

« On peut ainsi comprendre comment se propage toujours plus dans l’esprit des individus et des peuples la conviction d’une nécessité urgente d’entente et de collaboration. Mais en même temps, il semble que les hommes, ceux surtout qui portent de plus grandes responsabilités, se montrent impuissants à réaliser l’une et l’autre. Il ne faut pas chercher la racine de cette impuissance dans des raisons scientifiques, techniques, économiques, mais dans l’absence de confiance réciproque. Les hommes et par suite les Etats se craignent les uns les autres. Chacun craint que l’autre ne nourrisse des projets de suprématie et ne cherche le moment favorable pour les mettre à exécution. Il organise donc sa propre défense, et il développe ses armements, non pas, déclare-t-il, pour attaquer, mais pour dissuader de toute agression l’hypothétique agresseur. La conséquence en est que des énergies humaines immenses et des ressources gigantesques se consument en des buts non constructifs, tandis que s’insinue et grandit dans l’esprit des individus et des peuples un sentiment de malaise et de pesanteur qui ralentit l’esprit d’initiative pour des tâches de large envergure. »

JEAN XXIII, Mater et Magistra, 1961.

_________________________________________________________________________

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :