Pensée du 25 février 17

« Le terme d’éthique se distingue de celui de morale au sens où la morale renvoie davantage à un corps constitué de normes alors que l’éthique implique un questionnement sur la norme elle-même. L’éthique s’interroge sur les fondements de ces normes et du même coup se confronte à l’absence de critères moraux immuables. Si le monde contemporain a besoin de penser une éthique, c’est justement qu’il est confronté à un vide du point de vue des valeurs morales. »

Jacqueline Russ, La pensée éthique contemporaine, Paris, PUF, 1994, p. 3.

___________________________________________________________________________________

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :