Pensée du 10 février 17

« Plusieurs auteurs engagés dans le champ de la bioéthique définissent cette dernière comme une forme d’éthique appliquée au champ de la biomédecine contemporaine. Deux éléments semblent alors essentiels : d’une part, les progrès en matière de connaissance du vivant humain et, surtout, en matière de capacité d’agir sur ce dernier, placent devant des choix qui appellent un discernement éthique ; d’autre part, la biomédecine est une pratique de l’action et, quelle que soit la perplexité de ce discernement, il s’agira bel et bien de donner une orientation concrète, et souvent univoque, à l’action. La bioéthique est donc définie comme une forme d’éthique, caractérisée par son domaine de déploiement – pratique clinique, recherche biomédicale, institutionnalisation des soins – et ayant pour objectif d’accompagner et d’orienter, sur la base des théories, principes et règles, l’action biomédicale dans la confrontation aux perplexités et incertitudes. »

Bruno CADORE op, « Qu’est-ce que la bioéthique ? », août 2009.

____________________________________________________________________________

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :