Pensée du 12 novembre 16

« (…) Dans l’interrogation éthique à propos de la médecine, il en va non seulement de la décision à prendre, et des argumentations à développer pour fonder et justifier la décision, mais encore et surtout d’une interrogation sur l’évolution même de l’exercice médical, et de son impact sur les conditions de l’exercice de la moralité humaine et, ce faisant, de l’habilité du monde. Autrement dit, lorsque se met en place une réflexion éthique en biomédecine, c’est à la fois de la biomédecine elle-même et de l’humanisation de l’homme qu’il est question – et pas seulement de ce que l’humain peut faire de telle ou telle innovation technoscientifique. Une telle conception « instrumentale » de la technique biomédicale nierait le fait que c’est bien à travers ce mode d’appréhension technique et scientifique de la réalité que l’humain devient ce qu’il est, et rend ou non le monde habitable et soutenable par tous. »

Bruno CADORE op, « Qu’est-ce que la bioéthique ? », août 2009.

_______________________________________________________________________________

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :