Pensée du 04 novembre 16

« Les préjugés nés de la société patriarcale feraient penser que le pouvoir est masculin, que la pratique politique serait un privilège de la masculinité, et que les hommes politiques seraient hostiles à sa féminisation. D’autant plus qu’une longue tradition de domination masculine a favorisé chez les hommes l’émergence de réflexes prompts à défendre leurs places et leurs privilèges, parfois au détriment de ceux de la femme. Le champ politique est devenu un espace inhospitalier pour les femmes. Celles-ci sont défavorisées à cause des réflexes sexistes de leurs collègues masculins. »

Roger Mawuto Afan, Les masques du pouvoir politique en Afrique, Paris, L’Harmattan, 2010.

__________________________________________________________________________________

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :