Pensée du 13 octobre 16

 « Comme l’amour de soi est, de tous les principes, le plus général et le plus profondément gravé dans nos coeurs, il nous naturel de considérer les choses selon leur propriété à accroître ou diminuer notre propre bonheur; et, en conséquence, nous les appelons bonnes ou mauvaises. Notre jugement s’emploie toujours à distinguer ces deux contraires; et c’est toute l’affaire de notre existence que d’essayer, par une application pertinente de nos facultés, de nous procurer l’un et d’éviter l’autre. Quand d’abord nous entrons dans le monde, nous sommes entièrement guidés par les impressions sensibles; car le plaisir sensible est la marque infaillible du bien présent, comme la douleur l’est du mal. Mais, par degrés, au fur et à mesure que nous nous familiarisons avec la nature des choses, l’expérience nous informe qu’un bien présent n’est pas moins fréquemment l’occasion qui nous procure par la suite un plus grand bien. En outre, lorsque les facultés les plus nobles de l’âme humaine commencent à se révéler, elles nous découvrent des biens qui sont de beaucoup plus excellents que ceux qui touchent les sens. Aussi modifions-nous nos jugements; nous n’agissons pas plus longtemps d’après les premières sollicitations des sens et nous nous arrêtons pour considérer les conséquences lointaines d’une action; quel bien nous pouvons en espérer ou quel mal nous pouvons en craindre, d’après le cours habituel des choses. Cette méthode nous oblige fréquemment à négliger les jouissances présentes mais passagères, quand elles entrent en compétition avec de plus grands biens et plus durables; mais trop lointains ou d’une nature trop raffinée pour toucher nos sens ».

Berkeley, Obéissance passive, Aubier-Montaigne, p. 363-364

______________________________________________________________________________________

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :