Pensée du 04 octobre 16

« S’il est vrai qu’il y a une parenté entre Dieu et les hommes, comme le prétendent les philosophes, que reste-t-il à faire aux hommes, sinon d’imiter Socrate, c’est-à-dire de ne jamais répondre à qui leur demande quel est leur pays: je suis citoyen du monde? Pourquoi se dire en effet athénien, plutôt que simplement de ce coin de terre où ton pauvre corps a été jeté à sa naissance? N’est-il pas clair que tu dois ton nom à une origine plus importante, qui embrasse non seulement ce coin de terre, mais encore ta maison tout entière, et, en un mot, le pays où tes ancêtres se sont perpétués jusqu’à toi, d’où vient que tu peux t’appeler athénien ou corinthien? Si l’on s’est rendu compte de l’organisation de l’univers, si l’on a compris que, de toutes les choses la principale, la plus importante, la plus universelle, c’est le système composé de Dieu et des hommes… pourquoi ne se dirait-on pas citoyen du monde? « .

EPICTETE, Entretiens I, 9.

______________________________________________________________________

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :