Pensée du 02 octobre 16

« La technique ne porte d’intérêt qu’à elle-même. Elle est auto-justifiée, elle est auto-satisfaisante. Elle ne peut pas s’occuper de l’humain, sinon pour se le subordonner et le soumettre à ses exigences de fonctionnement. Finalement, la culture n’existe que si elle soulève la question du sens de la vie et de la recherche des valeurs. Et, à la limite, on peut dire que c’est l’objet central de toute culture. Mais précisément nous sommes aux antipodes de tout ce qui est technique. Celle-ci ne concerne en rien le sens de la vie, et récuse toute relation aux valeurs (jamais une technique n’a pu tolérer un jugement de valeur, de bien et de mal, sur ses activités’). Ses critères d’existence et de fonctionnement sont qualitativement autres. Elle ne peut pas donner un sens à la vie, elle ne peut pas ouvrir sur de nouvelles valeurs. Ainsi, par toutes les voies d’approche, nous constatons que ces deux termes, « culture » et « technologie », sont radicalement séparés. Aucun pont n’est possible entre les deux. Les accoupler est un abus de sens et un non-sens ».

Jacques ELLUL, Le Bluff technologique, Hachette, p. 282.

____________________________________________________________________

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :