Pensée du 01 octobre 16

« La question immédiate que je me pose en présence des effets des techniques courantes sur l’homme existant, enfant, adulte, et leur probable développement, c’est le type d’homme qui est effectivement créé par millions, déjà maintenant, et sans la moindre intervention génétique. Or, je qualifierais cet homme, tel que je le rencontre, d’homme fasciné, halluciné, diverti. L’homme de notre société après avoir été un obsédé du travail devient un homme fasciné par la multiplication des images, l’intensité des bruits, la dispersion des informations. Or, dans ces trois domaines, il s’agit bien de l’effet des techniques sur l’homme quelconque, même s’il n’est pas un passionné de télévision ou de spectacles. Il ne peut strictement pas y échapper. Je pense à la croissance générale du bruit dans toutes les formes de la musique moderne. (Ce n’est plus du tout la même question que celle envisagée plus haut !) Bien entendu on dira : « Ce n’est pas la faute de la technique, c’est l’homme, l’utilisateur, qui met son poste au maximum » (lorsqu’il ne s’agit pas d’un concert). Mais c’est justement cela qui me paraît inquiétant ! C’est justement le fait que ce soit l’auditeur qui demande qu’on lui fournisse une musique totalement écrasante, destructrice de la conscience, et c’est en cela qu’il est fasciné. Il est dans la situation du drogué qui ne peut pas vouloir autre chose. »

Jacques ELLUL, Le Bluff technologique, Hachette, p. 393.

_____________________________________________________________________

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :