Pensée du 02 septembre 16

« Dire de notre époque qu’elle est celle de la technique n’est donc pas y signaler une vertu que les périodes révolues auraient ignorée. C’est dire seulement que nos techniques ont acquis au cours des dernières années une précision et une sûreté qui ont accru leur portée dans des proportions considérables. Ce qui est nouveau dans le monde moderne, c’est la puissance de l’homme – celle qu’il détient déjà, celle surtout qu’il est certain d’acquérir bientôt. Mais la puissance est une virtualité. Semblable à l’argent, qui vaut seulement par les biens concrets dont il assure la jouissance, elle tire sa valeur de ce qu’elle permet d’accomplir. Des moyens ne sont utiles que si la fin qu’ils visent est intéressante, c’est-à-dire si elle a une valeur pour l’homme. On peut apprécier les techniques en les comparant les unes aux autres et en mesurant leur « rendement » respectif Mais elles ne sont vraiment précieuses que par les satisfactions qu’elles procurent. La technique est faite pour l’homme et l’homme pour le bonheur. Lorsqu’on a rappelé cette double évidence, on a dit l’essentiel. Il reste seulement des significations à préciser et des confusions à dissiper. »

Gaston Berger

___________________________________________________________________________________

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :