Pensée du 30 août 16

« La sagesse de l’homme moderne exige que soient résolus des problèmes pressants et concrets que ni le désespoir ni l’espérance ne suffisent à trancher. A une morale faite pour des hommes sans grand pouvoir doit se substituer une morale qui convienne à des êtres dont les actes sont lourds de conséquences. Le pauvre n’a que deux alternatives : la résignation ou la révolte et sa liberté n’est qu’un choix. La tâche de celui qui a de grandes ressources est autrement difficile: il doit inventer l’usage même de ses moyens d’action. Il ne s’agit plus de décider entre deux possibles, mais d’en faire apparaître beaucoup d’autres. Le problème n’est plus d’adopter une attitude, mais d’instaurer une œuvre, une œuvre d’homme, limitée, imparfaite, mais aussi pleine de sens que nous sommes capables de lui en donner.

Gaston Berger

__________________________________________________________________________________

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :