Pensée du 20 août 16

« D’un point de vue positif, l’ahimsa signifie un maximum d’amour, une charité parfaite. Si je suis non-violent, je dois aimer mon ennemi. Mon comportement vis-à-vis d’un malfaiteur doit être le même, qu’il s’agisse d’un ennemi étranger à ma famille ou de mon propre fils. L’ahimsâ, pour être efficace, exige l’intrépidité et le respect de la vérité. On ne saurait en effet ni craindre ni effrayer celui qu’on aime. De tous les dons qui nous ont été faits, celui de la vie est sans doute le plus précieux. Celui qui fait le sacrifice de ce don désarme toute hostilité. Il ouvre la voie de la compréhension mutuelle des adversaires et à un règlement honorable du conflit. Nul ne peut vraiment faire don de ce trésor, qui reste soumis à la peur. Il est impossible d’être à la fois lâche et non-violent. L’ahimsâ est synonyme de vaillance exemplaire. 

M. Gandhi, Tous les hommes sont frères, Paris, Gallimard, p. 165-166.

____________________________________________________________________________________

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :