Pensée du 08 juillet 16

La philosophie et la science sont fonction de deux pôles opposés de la pensée: la réflexion et la spéculation pour la philosophie, l’observation et l’expérience pour la science. Mais il serait fou de croire qu’il n’y a pas de réflexion ni de spéculation dans l’activité scientifique ni de spéculation dans l’activité scientifique, ni que la philosophie dédaigne par principe l’observation et l’expérimentation. Les caractères dominants en l’une sont dominés en l’autre et vice versa. c’est pourquoi, il n’y a pas de « frontière naturelle » entre l’une et l’autre. Du reste, le siècle d’or de l’épanouissement de l’une et de la naissance de l’autre fut le siècle des philosophes-savants (Galilée, Descartes, Pascal, Leibniz). En fait, comme l’a bien marqué Popper, si disjointes soient-elles aujourd’hui, science et philosophie relèvent de la même tradition critique, dont la perpétuation est indispensable à la vie de l’une comme de l’autre.

Edgar MORIN, La complexité humaine, Ed. Champs Flammarion, p. 262-265.

___________________________________________________________________

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :