Pensée du 01 juin 16

« … La Justice n’est à mon avis autre chose que la charité réglée suivant la sagesse. Or la charité étant une bienveillance universelle, et la bienveillance étant une habitude d’aimer, il était nécessaire de définir ce que c’est qu’Aimer. Et puisque Aimer est avoir un sentiment qui fait trouver du plaisir dans ce qui convient à la félicité de l’objet aimé, et que la sagesse (qui fait la règle de la justice) n’est autre chose que la science de la félicité, je faisais voir par cette analyse que la félicité est le fondement de la justice, et que ceux qui voudraient donner les véritables éléments de la jurisprudence, que je ne trouve pas encore écrits comme il faut, devraient commencer par l’établissement de la science de la félicité, qui ne parait pas encore bien fixée non plus, quoique les livres de morale soient pleins de discours de la béatitude et du souverain bien. Comme le plaisir, qui n’est autre chose que le sentiment de quelque perfection, est un des principaux points de la félicité, laquelle consiste dans un état durable de la possession de ce qu’il faut pour goûter du plaisir, il serait à souhaiter que la science des plaisirs, que feu M.Lantin méditait, eût été achevée ».

Gottfried Leibniz

____________________________________________________________________________________

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :