Pensée du 12 avril 16

 » (…) Il me vient à l’esprit une phrase apophtegme de M. Comte-Sponville qui a beaucoup marqué mon cheminement de vie : « Philosopher, c’est penser sa vie et vivre sa pensée. » Philosopher nous permet de plonger consciemment dans le monde et ainsi nous engager pleinement dans l’existence humaine. Il me semble que l’existence humaine aurait très peu de sens s’il fallait vivre sans philosophie. Il est sans doute raisonnable d’admettre que c’est en prenant conscience de son existence, de son avenir, et de sa mort que l’homme devient Homme. N’est-il pas nécessaire, voire essentiel,  pour l’être humain de s’interroger sur la nature de son être et du monde qui l’entoure? N’a-t-il pas un besoin philosophique? En effet, ne serions-nous pas des bêtes, s’il fallait demeurer au niveau de la connaissance de l’immédiat ? Pourtant, lorsque je discute avec les gens de ma passion pour la philosophie, ils me regardent souvent avec un air hébété. Ils ne comprennent pas : « À quoi bon philosopher ? », s’interrogent-ils. Cela met en relief un phénomène intéressant. D’une part, les gens ne comprennent plus, ou pas, ce qu’est la philosophie et son caractère essentiel dans leur vie, d’autre part en se posant cette question-là, ils font justement de la philosophie! L’incompréhension des gens semble fournir certaines indications sur le domaine de la philosophie… »

Source : Journal d’un apprenti philosophe.

_______________________________________________________________________

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :