Pensée du 07 avril 16

« La liberté ne peut pas être pour nous un moyen de nier l’existence d’un univers spirituel dans lequel il nous appartient au contraire de nous établir. La liberté intériorité infinie et dépassement infini de soi (et dont les œuvres sont la limitation) ou qui ne crée rien et s’épuise dans le consentement ou le refus. La liberté est une acquisition. Elle est la participation assumée. Autrement elle n’est que subie ; impossibilité de ne pas exercer la liberté par laquelle nous posons notre être propre. Elle ne réside pas dans la séparation, mais dans l’accord. Chercher le point où la liberté et l’amour coïncident. Ce point justement qu’ignore Sartre. Le propre de la liberté n’est pas seulement de me faire choisir entre des possibles dans le temps, mais de me faire choisir entre le temps et l’éternité, ou plutôt de me permettre de préférer toujours l’éternité au temps. »

Louis LAVELLE, Textes inédits

______________________________________________________________________

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :