Pensée du 24 février 16

« Il ne faut jamais solliciter les idées : elles n’acceptent pas d’être forcées. Il nous est assez difficile de savoir les reconnaître et les accueillir quand elles viennent. Et le vide de ma pensée est lui-même creusé par toutes les idées qui m’ont une fois traversé l’esprit et que j’ai laissé passer sans être capable de les retenir. Il ne faut jamais méconnaître en soi ce très léger avertissement toujours présent et à peine sensible par lequel j’apprends à discerner le réel derrière l’apparence, la valeur derrière le désir, le vœu secret du cœur derrière tout ce qui peut m’être imposé ou commandé. Nul ne manque jamais d’idées. Mais elles ne surgissent pas à propos. Il semble qu’elles se présentent à nous quand nous n’en avons que faire et qu’elles fuient quand nous en avons besoin (quand nous les appelons). Cependant si l’esprit était assez désintéressé et assez pur le besoin naîtrait en lui quand l’idée se présente, de telle sorte que l’idée ne serait jamais sans emploi, ni le besoin sans nourriture. »

Louis LAVELLE, Textes inédits.

___________________________________________________________________

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :