Pensée du 18 février 16

« Dans un texte sur La Philosophie de l’histoire, Kant se pose la question « qu’est-ce que les Lumières ? » et répond : « la sortie de l’homme de sa minorité, dont il est lui-même responsable. Minorité, c’est-à-dire incapacité de se servir de son entendement sans la direction d’autrui… »   Les Lumières dont il s’agit sont celles de la raison-entendement, dont la fonction est de guider les hommes vers la majorité intellectuelle et l’autonomie morale. Grâce à elle, l’homme peut s’affranchir de toutes les tutelles, ne plus se soumettre à une loi étrangère à sa propre conscience, n’obéir qu’à lui-même. Tel est le sens de la devise fondatrice de la « modernité » : « Ose savoir, connaître ou te servir de ton entendement ».

Antoine TINE, « Jürgen Habermas : entre pluralisme et consensus. La réinvention de la modernité », 2000

______________________________________________________________________________

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :