Pensée du 31 décembre 15

« Comment l’amitié, au fil des années, ne se mêlerait-elle pas au désir ? Comment ne se substituerait-elle pas, peu à peu, à la dévorante passion (ou simplement à l’état amoureux) qui l’a précédée et d’ailleurs préparée? Cela est vrai aussi dans le mariage, quand il est heureux, et seules les habitudes de langage le rendent alors moins manifeste. On parle de l’autre en disant « ma femme », « mon mari », plutôt que « mon ami(e) ». Heureux les couples mariés pour lesquels ce n’est qu’une question d’usage, qu’un mot différent pour dire la même chose ! Quelle chose? L’amour, mais réalisé et non plus rêvé. Je me souviens avec émotion de cette femme d’une quarantaine d’années, qui me disait, parlant de l’homme avec qui elle vivait depuis dix ou douze ans, dont elle avait eu deux enfants, qu’ils élevaient ensemble: « Bien sûr, je ne suis plus amoureuse de lui. Mais j’ai toujours du désir pour lui, et puis c’est mon meilleur ami. » J’y ai reconnu, enfin dite, et tranquillement dite, la vérité des couples, quand ils sont heureux, et aussi une expérience, soit dit en passant, sexuellement très forte, très douce, très troublante… Ceux qui n’ont jamais fait l’amour avec leur meilleur(e) ami(e) ignorent quelque chose d’essentiel, me semble-t-il, sur l’amour et sur les plaisirs de l’amour, sur le couple et sur la sensualité des couples. »

André COMTE-SPONVILLE, Petit traité des grandes vertus, p. 18.

____________________________________________________________________________

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :