Pensée du 24 décembre 15

« Longtemps l’art abstrait, épouvantail ou bannière, suscita les passions. Les tenants de la tradition voyaient dans son apologie un parfait exemple de la confusion des valeurs esthétiques, liée à leur décrépitude, conséquence d’une liberté sans frein. Ses propagandistes, à l’inverse, estimaient acquis et irréversible l’abandon de la représentation en peinture comme en sculpture. La postmodernité a relégué le conflit entre ces positions tranchées au rang des querelles d’une époque révolue. Les artistes eux-mêmes n’en font plus la pierre de touche d’un clivage déterminant : l’abstraction est désormais une possibilité offerte, disponible parmi d’autres.Elle demeure cependant l’une des grandes aventures artistiques du xxe siècle, pleinement solidaire des ambitions avant-gardistes. »

Denys RIOUT, abstrait (art), in Encyclopédie universelle 2010.

_____________________________________________________________________________

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :