MOYEN-AGE ET NAISSANCE DE LA PENSEE MYSTIQUE

Moyen-Âge et naissance de la pensée mystique

Vers une théologie de l’expérience

INTRODUCTION

A partir du thème que nous nous sommes proposés, « Moyen-Âge et naissance de la pensée mystique. Vers une théologie de l’expérience », nous voulons mettre en évidence les grands moments du Moyen-Âge, à partir desquels va surgir la mystique. Nous voulons présenter le Moyen-Âge comme une période de la confrontation entre la rationalité grecque et les croyances judéo-chrétiennes et, qui transformera le questionnement philosophique, ouvrant ainsi des nouveaux horizons et des nouvelles perspectives vers la modernité. C’est dans ce contexte de censure et de condamnation, de discussion et de remise en question des savoirs, que va naitre la mystique. Elle surgit avec Maitre Eckhart comme un ensemble des mouvements spirituels par lesquels l’âme accède à la présence divine.

La distinction de la religion et de la théologie en tant qu’elle est une enquête rationnelle, visant à se dépouiller le plus possible des préjugés dans la recherche de la vérité, ne change pas une certaine conservation des liens avec certains aspects de la connaissance ou de l’expérience que nous sommes portés à attribuer plutôt à la religion. C’est le cas pour la mystique. Il s’agira d’étudier cette question à partir de quelques textes des mystiques et surtout du philosophe, Eckhart. Le contexte de cette question est celui du problème des limites de la raison. En effet, la question du rapport de la philosophie à la mystique est un cas du problème plus général du rapport de la raison à ce qui n’est pas elle et qui, par conséquent, dépasse ses limites. Ou du moins, s’il y a deux attitudes philosophiques possibles, l’une qui admet un rapport avec la mystique, et une autre qui l’exclut, il se pose la question de savoir où il faut situer les limites de la pensée proprement philosophique.

Dans ce travail, nous allons réfléchir sur le Moyen-Âge à partir de son déclin (depuis Charlemagne avec l’instrumentalisation de la religion et où le paradigme de la réflexion philosophique fut Dieu et la religion). Le déclin commence avec la volonté de mettre Dieu hors de la pensée philosophique. Ce qui servira de tremplin pour l’émergence de la pensée mystique. Pour se faire, nous décrirons, dans un premier temps, le Moyen-Âge dans son contexte historique et ses aspects philosophique et intellectuel, mettant ainsi en exergue les points d’ancrage d’une pensée mystique, avec comme figure de référence, Maître Eckhart. En suite, nous présenterons Maitre Eckhart comme père de la mystique et sa doctrine. En fin, nous ferons une évaluation du parcours.

Voir la suite de l’article : Moyen âge et la pensée mystique(1)

_________________________________________________________________________________________

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :