Pensée du 11 novembre 15

« Aux dires de ceux qui connaissent les chaleureuses coutumes du cœur, l’amitié ne peut subsister sous sa forme parfaite au-delà de deux amis. Mes propres termes en matière d’amitié ne sont pas aussi rigoureux, peut-être parce que, contrairement à d’autres, je n’ai jamais connu si sublime compagnie. Mon imagination s’enchante davantage à l’idée d’un cercle de divines personnes, composé d’hommes et de femmes diversement reliés les uns aux autres et qui partagent une noble intelligence. Mais je m’aperçois que la loi du seul à seul ne souffre pas le débat lorsqu’il s’agit de la conversation, où l’amitié se pratique et se parfait… Vous aurez des discussions très utiles et très joyeuses avec deux personnes séparément, mais si vous vous réunissez tous les trois, vous n’échangerez pas le moindre mot nouveau, ni une seule parole venue du cœur. Il est possible que deux d’entre vous se parlent et que le troisième les écoute, mais vous ne pourrez pas prendre part tous les trois à une conversation qui soit véritablement franche et approfondie. En société, jamais la discussion entre deux personnes assises de part et d’autre de la table ne ressemblera à celle qu’elles pourraient avoir si elles se retrouvaient seules. En société, l’égotisme de chacun se fond dans une âme commune strictement coextensive aux différentes âmes présentes. »

Ralph Waldo Emerson, L’amitié

_______________________________________________________________________

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :