Pensée du 31 août 15

“Le philosophe doit faire sérieux. Afin de ne pas être considéré comme pur parasite social, il se doit de justifier son salaire, sa charge, ses occupations. Or quoi de plus ” sérieux ” que la science et la morale. L’une est apodictiquement certaine et crée des miracles comme les antibiotiques. L’autre se charge de dire comment il faut vivre, ce qu’il ne faut pas faire, garantit la valeur, la sûreté d’autrui et de soi-même. Le philosophe est donc contraint pour légitimer ses occupations de faire dans le moralisme scientifique qu’il appelle Ethique, histoire de dire que c’est autre chose qu’un devoir de sérieux.”

Stéphane Barbery, “Le complexe du philosophe”

_____________________________________________________________________

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :