Pensée du 02 juillet 15

« Une philosophie, quand elle est dans sa pleine virulence, ne se présente jamais comme une chose inerte, comme l’unité passive et déjà terminée du Savoir ; née du mouvement social, elle est mouvement elle-même et mord sur l’avenir : cette totalisation concrète est en même temps le projet abstrait de poursuivre l’unification jusqu’à ses dernières limites ; sous cet aspect, la philosophie se caractérise comme une méthode d’investigation et d’explication ; la confiance qu’elle met en elle-même et dans son développement futur ne fait que reproduire les certitudes de la classe qui la porte. »

Jean-Paul Sartre, Critique de la raison dialectique (1960), t. I, Ed. Gallimard, 1985, pp. 15-16

___________________________________________________________________________________________

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :