Pensée du 29 mai 15

« Il convient de ne pas confondre les deux notions de nécessité et d’obligation. Cette confusion est favorisée par la multiplicité des acceptions du verbe devoir, particulièrement par celles qui se réfèrent soit à l’évidence rationnelle, soit à l’impératif pratique. Devoir n’a évidemment pas la même signification dans des jugements comme  » je dois mourir « ,  » trois et trois font six « , et dans ces autres jugements : » je dois être doux avec les faibles « ,  » le père doit nourrir ses enfants « .Dans les premiers est indiquée la nécessité, il est impossible que ma vie n’aboutisse pas a la mort, que trois et trois fasse un autre total que six. Sont exclues toutes autres possibilités de fait ou de pensée. Les seconds n’indiquent pas ce qui arrivera par la vertu d’une nécessité qu’il ne dépend pas de moi de changer, mails au contraire ce qui ne se produira que si j’obéis à la règle morale qui commande. Je puis être brutal et égoïste, il y a des gens brutaux et égoïstes. La notion d’obligation est donc plus complexe que celle de nécessité, elle suppose notamment la possibilité de désobéir a l’impératif moral, par suite la contingence, qu’au contraire la nécessité exclut qu’à un homme qui agonise, on n’ordonne pas de vivre. »

Le Senne

______________________________________________________________________________________________

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :