Pensée du 12 avril 15

“… Comme si ceux qui parlent de culture, pour eux et pour les autres, c’est à dire les hommes cultivés, ne pouvaient penser le salut culturel que dans la logique de la prédestination (de l’inné, du patrimoine génétique), comme si leurs vertus se trouvaient dévalorisées d’avoir été acquises, comme si toute leur représentation de la culture avait pour fin de les autoriser à se convaincre que, selon le mot d’une vieille personne, fort cultivée, “l’éducation c’est inné” ».

Bourdieu, L’Amour de l’Art, Minuit, p. 17.

_____________________________________________________________________

Publicités

One response to this post.

  1. Je suis tenté d’aller encore plus loin avec cet ardent défenseur des animaux : https://youtu.be/XyYMciqtq4M

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :