Pensée du 05 mars 15

“Le meilleur ami, la meilleure amie, c’est celui ou celle que l’on aime le plus, mais sans en manquer, sans en souffrir, sans en pâtir (d’où vient passion), c’est celui ou celle que l’on a choisi(e), celui ou celle que l’on connaît le mieux, qui nous connaît le mieux, sur qui on peut compter, avec qui on partage souvenirs et projets, espoirs et craintes, bonheurs et malheurs… Qui ne voit que c’est en effet le cas dans un couple, marié ou pas, dès lors qu’il dure un peu, du moins si c’est un couple uni, et pas seulement par l’intérêt ou le confort, si c’est un couple aimant, et vrai, et fort ? C’est ce que Montaigne appelait si joliment « l’amitié maritale », et je ne connais pas de couple heureux, hormis le feu des commencements, que cette catégorie ne décrive plus adéquatement que celles de manque, de passion ou d’amour-fou.”

André Comte-Sponville, Petit traité des grandes vertus, p. 18.

_____________________________________________________________________

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :