Pensée du 11 février 15

« La première certitude que nous pouvons avoir, c’est qu’il n’y a pas de philosophie de la technique possible, et pas davantage (ce qui est la grande prétention de certains humanistes modernes) de « culture technicienne ». Il n’y a pas de philosophie de la technique parce que celle-ci n’a rien à faire avec la sagesse mais au contraire exprime exclusivement l’hybris. Elle est la démesure enfin possible … et une démesure telle que d’une part elle se produit sans que l’homme le veuille ou même y participe (et c’est en cela qu’elle est totalement différente du dionysiaque, où c’était encore une démesure de l’homme, et totalement différente aussi de tout ce que Nietzsche a pu concevoir à ce sujet), mais telle aussi, d’autre part, qu’elle atteint une dimension si exorbitante que l’homme est incapable d’enregistrer (non pas diriger, mais seulement enregistrer !) ce que produit la technique : il faut dorénavant que ce soit l’appareil qui enregistre ce que produit un autre appareil. »

Jacques Ellul, Le Bluff technologique, Hachette

______________________________________________________________________

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :