Pensée du 30 décembre 14

« En fait la justice […] ne s’applique pas aux actions extérieures de l’homme, mais à l’action intérieure, celle qui le concerne véritablement lui-même et les principes qui le composent. Elle fait que l’homme juste ne permet pas qu’aucune partie de lui-même fasse rien qui lui soit étranger, ni que les trois principes de son âme empiètent sur leurs fonctions respectives, qu’il établit au contraire un ordre véritable dans son intérieur, qu’il se commande lui-même, qu’il se discipline, qu’il devient ami de lui-même, qu’il harmonise les trois parties de son âme absolument comme les trois termes de l’échelle musicale, le plus élevé, le plus bas, le moyen, et tous les tons intermédiaires qui peuvent exister, qu’il lie ensemble tous ces éléments et devient un de multiple qu’il était, qu’il est tempérant et plein d’harmonie, et que dès lors dans tout ce qu’il entreprend, soit qu’il travaille à s’enrichir, soit qu’il soigne son corps, soit qu’il s’occupe de politique, soit qu’il traite avec des particuliers, il juge toujours et nomme juste et belle l’action qui maintient et contribue à réaliser cet état d’âme, et qu’il tient pour sagesse la science qui inspire cette action; qu’au contraire il appelle injuste l’action qui détruit cet état, et ignorance l’opinion qui inspire cette action. »

PLATON, REPUBLIQUE

___________________________________________________________________________

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :