Pensée du 23 décembre 14

« (…) La pensée de l’économiste et celle du moraliste parviennent difficilement à se rejoindre. La morale postule la liberté psychologique. L’économiste est habitué à considérer les phénomènes sociaux – qui sont des composés d’actes humains – sous l’angle de la détermination. La morale a une optique téléologique ; l’économiste est adonné à la recherche des causes. Le moraliste scrute les intentions, l’économiste les résultats. La morale est une chose essentiellement individuelle ; l’économie politique s’arrête à des résultats globaux, comme le prix ; à des phénomènes de masse comme la conjoncture. Comment, dans ces conditions, trouver un terrain commun pour s’affronter ou pour s’entendre, en tout cas pour s’expliquer ? »

Louis Baudin, Pour une économie libérée

____________________________________________________________________________

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :