Pensée du 30 novembre 14

« La liberté du peuple n’est pas Ma liberté! (—) Un peuple ne peut être libre autrement qu’aux dépens de l’individu, car, dans cette liberté, ce n’est pas ce dernier, mais le peuple qui est l’essentiel. Plus libre est le peuple, et plus lié l’individu(—). Un peuple opprime ceux qui s’élèvent au-dessus de sa majesté, il emploie l’ostracisme contre les citoyens trop puissants, l’inquisition contre les hérétiques dans l’Eglise et…à nouveau l’inquisition contre ceux qui sont coupables de haute trahison dans l’Etat, etc…  Car ce qui importe au peuple, c’est de s’affirmer : il exige de chacun le »sacrifice patriotique ». Par suite, chacun lui est indifférent pour soi , un néant(—). Tout peuple, tout Etat est injuste envers l’égoïste. Aussi longtemps qu’une seule institution subsistera qu’il ne sera pas permis à l’individu de dissoudre, il sera encore loin de jouir de sa particularité et de s’appartenir lui-même. Comment puis-je, par exemple, être libre, si je dois me lier par serment à une constitution, une charte, une loi, »jurer allégeance de corps et d’âme » à mon peuple? Comment puis-je être mon Moi propre, quand mes facultés ne doivent se développer qu’autant qu’elles ne troublent pas l’harmonie de la société? Le crépuscule des peuples et de l’humanité sera l’annonce de Mon aurore. »

Stirner

_________________________________________________________________________

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :